OUVERTURE OFFICIELLE DU 1ER MAGASIN D’ARMES AU BENIN : PATRICE TALON LANCE L’ASSAUT

La veille de sa comparution devant la chambre d’accusation de la cour d’appel de Paris dans le cadre de la demande d’extradition formulée à son encontre, le magnat du coton Patrice TALON fait encore parler de lui.

500_____thompson_114

Il sera procédé ce jour en grandes pompes à l’ouverture de son magasin high tech de vente d’armes à la pointe de la technologie, la première au Bénin et en Afrique occidentale. Nous reproduisons ci-dessus l’intégralité de l’annonce parvenue à notre rédaction :

TOP DÉPART ! C’est parti pour la promotion de Folies ! LA THOMPSON M1 A1 MILITARY de chez « KING TALON 430908 », 1.4 Joule à prix complètement explosé ! 100.000 FCFA au lieu de 150.000 FCFA, 50.000 Francs de remise ! GROS ARRIVAGE en STOCK ENTREPÔT et toujours en exclusivité chez « KING TALON »: le chargeur électrique + sa batterie + 1000 balles sont OFFERTS !

Thomson_Gun_images

Selon les dernières indiscrétions, le catalogue de la firme ne sera consultable que sur Internet. Mais les passionnés d’armes de guerre ne seront pas pour autant à plaindre. En effet, le parc ATRAL a été réaménagé en showroom avec des stands de tirs, des expositions de drones, d’hélicoptères, de chars d’assaut dernier cri avec à la clé la proposition de formation gratuite au maniement des armes de pointe. Une vive polémique commence à naître au sein de la classe politique béninoise sur l’opportunité de l’implantation d’un magasin de ce genre sur fond d’accusations de tentative de déstabilisation du régime. Mais Patice TALON, joint au téléphone s’en défend: "Je suis un homme d’affaires prospères, mon souci, c’est l’oseille, toujours l’oseille et encore l’oseille. Je défie quiconque d’établir un quelconque lien entre mon magasin d’armes et ce canular de tentative d’assassinat. J’ai le droit en démocratie de vendre ce que je veux."

A suivre dans nos prochaines parutions, les tous premiers échos de la cérémonie inaugurale.

RÉVISION DE LA CONSTITUTION : LES DÉFUNTS DU CIMETIERE PK 14 DISENT OUI AU DOCTEUR YAYI BONI

A en croire les révélations du gardien du cimetière PK 14, les béninois morts pour la patrie disent « OUI D’ACCORD» d’une même voix au projet de révision de la constitution du 11 décembre 1990. Un soutien de taille au projet de révision ?

Cimetiere PK 14

L’histoire a débuté depuis bientôt une dizaine de jours et l’on se demande bien pourquoi les autorités tiennent tant à la traiter comme une information confidentielle. Les populations riveraines confirment que depuis quelques jours, l’on entend en pleine nuit des bruits étranges semblables à des marches de soutien sur fond de bourdonnement d’abeilles. Quelques jeunes du quartier agacés par le bruit, ont décidé hier soir, d’en découdre avec le gardien Thomas AYYI accusé d’organiser des messes nocturnes sataniques au service des puissances de l’argent. N’eût été la promptitude de deux compagnies de CRS dépêchés sur les lieux, l’intéressé aurait subi la vindicte populaire.

Malgré l’interdiction de l’accès au cimetière et les deux groupements de CRS postés en permanence à l’entrée, votre journal BeninLeaks a pu recueillir en exclusivité le récit du gardien du cimetière, le dénommé Thomas AYYI : « Je suis à bout de nerfs, je n’en plus, les vénérables défunts menacent de marcher sur Porto Novo. Imaginez les conséquences ! Au départ, je faisais semblant de ne rien entendre parce que j’ai un sommeil profond mais depuis qu’ils ont déposé un communiqué au bas de ma porte, je ne peux plus dire que je n’étais pas au courant. Tous les jours, c’est le même scénario. De minuit à 2 heures du matin, les locataires du cimetière se réunissent, manifestent en criant OUI d’une seule voix. Je me suis déjà rendu à la présidence à deux reprises, pour leur faire écouter la cassette audio des bruits bizarres, et pour déposer le communiqué. Je souhaite que le docteur Yayi Boni fasse un geste en venant en personne écouter leurs doléances.» 

Pour le représentant des défunts, le OUI à la révision est une décision définitive, irréversible et qui n’est susceptible d’aucun recours. Le préfet du département de l’Atlantique François HOUESSOU n’a pas souhaité répondre à nos questions mais son attaché de communication précise: "Les mânes de nos ancêtres sont des citoyens légalement reconnus par la constitution du 11 décembre 1990. A ce titre, leur position mérite d’être prise au sérieux au même titre que le serment républicain qui a valeur constitutionnelle. Il n’est pas question de les empêcher de manifester car le Bénin appartient à nous tous".

Afin d’apporter à nos lecteurs une information fiable, crédible et exclusive, tous nos correspondants ont été dépêchés dans tous les cimetières du territoire national avec du matériel haut de gamme afin de recueillir pour vous les premiers sons et les premières images de ces manifestations étranges qui forcent la curiosité et suscitent le respect. LES MORTS NE SONT PAS MORTS.

LES CONFIDENCES DE ME THEODORE HOLO SUR LA RÉVISION : « OUI, IL S’AGIT BIEN D’UNE NOUVELLE RÉPUBLIQUE »

En exclusivité pour nos lecteurs, malgré son devoir de réserve, Me Théodore Holo, président de la cour constitutionnelle, a accepté de répondre aux questions de Rémi ATCHOUVI (informateur BeninLeaks) par écrit. Nous reproduisons ci-dessous l’intégralité de ces réponses sans équivoques, claires, courtes et irréversibles.

Theodre Holo

Rémi ATCHOUVI : Bonjour Monsieur le Président Holo, dites-nous si nous serons bientôt dans une nouvelle république du Bénin ?

Me Théodore Holo : OUI, IL S’AGIT BIEN D’UNE NOUVELLE RÉPUBLIQUE  Le préambule c’est l’ossature, c’est pourquoi le président Yayi Boni a insisté pour qu’il soit modifié à tout prix. Nous sommes dans l’ère de la refondation, il faut refonder les béninois, la constitution et la république dans le respect strict de la constitution du 11 décembre 1990. Et de ce point de vue, le peuple souverain par ce KO retentissant en 2011 a donné carte blanche avec les pleins pouvoirs au docteur pour guérir à jamais le Bénin des maux qui minent son développement.

Rémi ATCHOUVI : Monsieur le Président Holo, le consensus national n’est-il pas foulé aux pieds avec la démarche du gouvernement ?

Me Théodore Holo : Je vous l’ai déjà dit et je vais vous le répéter : jusqu’à nouvel ordre, le KO gardera sa haute valeur de consensus national. Le chef de l’état est le bon père de la nation. C’est le berger élu qui guide nos pas selon les recommandations des pères fondateurs de la république du Bénin. Relisez bien la constitution en intégralité et vous vous apercevrez que dans l’esprit des lois, le docteur Thomas yayi Boni est le vrai guide, le consensuel national incarné en chair en 2006 au Bénin pour nous sauver.

Rémi ATCHOUVI : Monsieur le Président Holo, ne craignez-vous pas que des acteurs politiques mal intentionnés associés à Patrice talon en profite pour déstabiliser le régime ?

Me Théodore Holo : N’ayez pas peur, c’est le tout puissant président de la cour qui tient la baraque. J’ai une forte admiration pour le docteur et j’ose espérer que tous les béninois accepteront de l’accompagner tant qu’il n’est pas fatigué dans son combat pour notre bonheur commun jusqu’à sa mort le plus tard possible, plaise à Dieu le père céleste qui l’a créé. Je vous demande solennellement de faire confiance à la justice de notre pays, le Bénin. Mon devoir de réserve m’interdit de révéler les résultats des dernières investigations en cous dans le dossier Talon sur les virements bancaires. Ce monsieur a mouillé tout le monde jusqu’au grand pasteur Justin Gbènamèto. Nous savons bien qui sont les commanditaires des mercredis rouges. Qu’ils s’habillent avec toutes les couleurs de l’arc en ciel, c’est leur problème, l’essentiel est que le projet passe.

Rémi ATCHOUVI : Monsieur le Président Holo, votre mot de fin ?

Me Théodore Holo : Je demanderais à tous nos compatriotes de rester sereins et confiants en la foi du docteur Thomas Yayi Boni, un fier Wassangari ne saurait accoucher d’une souris. La bouche qui mange ne parle pas. Quant ce sera leur tour, ils mangeront, il suffit juste à tous les esprits retors de prendre leur mal en patience jusqu’à la fatigue ou la mort lointaine de Yayi Boni, qui dois-je le rappeler a été par KO à la majorité suprême par tout le peuple béninois. Je vous remercie.

Affaire à suivre.

MERCREDI ROUGE AU BENIN : MARIE VERSE DES LARMES DE SANG CHEZ DAAGBO A BANAME

Incroyable mais vrai. C’est un miracle. Ceci n’est que la première de toute une série de révélations à venir. Il n’y a plus de temps à perdre. Une statue de la vierge marie abritée dans la chapelle privée de Parfaite de Banamè a versé environ 200 ml de sang de couleur rouge.

Dieu St Esprit Banamè

Selon le récit du Saint Père Christophe XVIII, après un tonnerre d’applaudissements pour Daagbo qui venait d’arriver en chair, tôt ce mercredi matin, alors que Daagbo, Dieu Saint Esprit au Bénin, faisait des invocations matinales mystiques, la statue de la vierge a coulé des larmes de sang rouge de 07h05 à 07h15 minutes soit pendant douze minutes. Si l’événement paraît exceptionnel, ce n’est pas la première fois qu’une statue de Marie verse des larmes de sang au Bénin. L’événement s’était déjà produit en 1990 aux heures sombres de la révolution.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de produit radioactif via SMS et vite colportée sur Facebook. Les populations convergent en grande masse tous vêtus de rouge vers la localité de Banamè situé à plusieurs km de la capitale Porto Novo. Le directeur de l’opération Djakpata à la police nationale fait état de 488 km de bouchons cumulés sur les routes inter-états Cotonou – Bohicon et Kétou – Abomey. Pour les partisans du #Mercredirouge, il s’agit d’une grâce divine et d’un soutien indéfectible de Daagbo, Dieu Saint Esprit au Bénin, au mouvement antirévisionniste.

Jointe au téléphone Parfaite de Banamè a préféré donné son explication des faits  sous anonymat :

C’est écrit dans la bible : Sur cette colline sainte de Banamè, je ferai paître mon troupeau. Ce miracle, que dis-je cette transfiguration avec effusion de sang rouge porte un double message. Dieu nous appelle à prier pour la pluie mais aussi à pleurer parce ça fait du bien. On aurait pu avoir des larmes vertes ou jaunes mais si elle a choisit la couleur rouge, c’est un signal fort, un appel à la promotion de l’huile rouge et des plantations de palmiers à huile.  Elle est toute vêtue de blanc, couleur du coton, ce n’est un hasard ce choix du rouge, c’est un message codé.

Selon les dernières nouvelles de nos informatieurs juste avant le bouclage de l’article, la mise en place du comité d’authentification est prévue pour ce jour à 16 heures précises. Sur les lieux, il convient de signaler la présence remarquable de nombreuses personnalités dont Me Joseph Djogbénou, Pr Andoche Amègnissè, DGPN Philippe Houdégnon, Proc Gbènamèto  pour ne citer que ceux là.  La rédaction de votre journal pour des raisons de crédibilité et de déontologie publiera dans les heures à venir les photos et quelques vidéos de cet événement extraordinaire en cette veille de la fête de l’assomption.

Pour les siècles des siècles, toutes les générations célébrerons le souvenir de ce 14 août 2013, les larmes de sang rouge versées sur la colline sainte de Banamè pour le salut de la patrie. A cet effet l’aide de Patrice talon est vivement souhaitée.

Voici comment vous devrez désormais prier le « NOTRE PÈRE » de Daagbo :

Notre PÈRE, qui es aux cieux et sur terre à Banamé avec nous ;
Que Ton NOM soit sanctifié comme depuis les origines ;
Que TU sois notre Roi comme tu es celui des Saints du Paradis ;
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel ;
Déverses en nous tes grâces pour qu’elles surpassent toutes celles dont Tu nous as déjà comblé ;
Pardonnes à nos frères comme tu nous as pardonné aussi;
Délivres les de tout mal comme tu nous as délivré;
Epargnes leur toutes tentations comme tu nous en as épargné ;
Et conduis-nous vers la vie éternelle.
Amen. DAAGBO, DIEU ESPRIT-SAINT

Benoît DEGLA PARLE : SECHEZ VOS PLEURS ! APRES MOI, C’EST LA POUSSIERE. JE RESTERAI UN DJAKPATA

Voici l’intégralité du discours prononcé par l’ex Ministre de l’Intérieur Benoît Assouan DEGLA à la cérémonie de passation de services ce 13 août de l’an de grâce 2013.

Benoit Degla

Béninoises, Béninois, Chers Compatriotes,

C’est avec une forte émotion comme vous l’entendez dans ma voix que je quitte l’intérieur du ministère pour devenir un citoyen ordinaire.  SECHEZ VOS PLEURS ! APRES MOI, C’EST LA POUSSIERE. Rassurez-vous, je resterai pour l’éternité un Djakpata. Je serai toujours à vos côtés, prêt à anéantir tout malfrat potentiel car je suis un militaire de naissance. Dussé-je être au bord de la tombe, je ne mourrai pas tant que le dernier bandit du Bénin ne sera pas abattu.

Oui, j’ai des regrets, je regrette de n’avoir pas réussi à créer trois unités : la surveillance des drones, la réquisition pour les marches de soutien et le club des professionnels du FA en détection de criminels. Tout n’est pas perdu, je vais pouvoir enfin me consacrer enfin à mon sport favori depuis l’époque d’Abidjan,  « la PRODADA ». Aux populations de OUESSE et tous mes frères et sœurs sanguins, JE SERAIS VOTRE DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE DE BILLETS.

Djakpata_Montage

Le totem de mon fétiche c’est l’huile de palme et comme vous le savez, il est de couleur rouge. Je soutiens les actions du docteur Thomas Yayi Boni jusqu’à demain et ceux qui continuent de s’habiller en rouge me trouveront sur leur chemin. Je n’aurai aucun scrupule à faire usage de mon arme parce je fais confiance à la justice de mon pays en cas de tentative. Je remercie au passage les 77 membres de l’association « Djakata 4 Ever » qui militent pour l’inscription de l’autorisation du port d’arme dans notre constitution.

Ce sera peut être la quiétude pour les usagers de la route Abomey Calavi – Cotonou mais sachez que je reste un ministre dans ma tête car je suis un militaire de naissance. Et pour finir, je voudrais lancer ce vibrant appel à tous les malfrats : que vous soyez Guéman, Gayman, ou Guyman, je suis désormais le chef suprême des services secrets, Attention à vous, AYEZ PEUR. J’ai trouvé ma voie : J’irai chercher les bandits chez un à un.

Je vous remercie même si j’aurais bien voulu rester plus longtemps ministre mais le docteur Yayi Boni m’a dribblé. Je reviendrai au gouvernement après la révision de la constitution car la place se mérite au courage révisionniste. Il faut réviser la constitution pour éviter ces genres d’éjection surprise. Si le président nomme un ministre, c’est normalement pour cinq ans.

Vive la République DJAKPATA pour toujours

Vive le Bénin

Offensive des FCBE : Yayi Boni décrète le Mardi «Verre» de Jack Daniel’s dans tous les ministères

Mardi VERRE au Bénin

Mardi VERRE au Bénin

Yayi Boni est furieux. Il n’est pas satisfait de la débâcle du Vendredi Blanc. Alors qu’on lui présentait les photos du vendredi dernier, il a fait remarquer au conseiller ministre Amos Elegbe qu’il n’était pas convaincu par le soutien du prétendu ouragan blanc. Selon un conseiller qui a assisté à la scène et qui a requis l’anonymat, Yayi Boni s’est exclamé : « Ne me prenez pas pour un SOULARD, certes vous m’a donné le pouvoir, vous m’avez donné le K.O. mais pour l’émergence en 2026 avec moi, il faudra plus que ces « gbigbowiwé » et ces musulmans drapés de haine en blanc tous les vendredis. Je vous connais. »

Suite à des informations confidentielles relayées par les services secrets, les partisans du mercredi rouge s’apprêteraient à faire du Mercredi 31 juillet 2013 un Mercredi Rouge International débordant sur le 1er Août pour dire Non à la révision de la constitution du Bénin. Face à de telles menaces sur l’intégrité nationale le chef de l’état a instruit le ministre de l’intérieur avec le concours des Armées, d’interdire tout regroupement rouge sur toute l’étendue du territoire national les mercredis.

Redevenu plus calme trente minutes après sa troisième dose matinale de Lyrica, le docteur Thomas Yayi Boni confiait à ses proches : « Je n’ai pas de salaires. Je ne veux plus que les charognards volent l’état pour financer les messes de CON-Passion. Donnez-moi ma bouteille ! Ce qu’il faut au Bénin, ce n’est pas une Démocratie Nescafé EMPOISONNEE mais une dictature du développement éclairée. C’est Dieu qui m’a mis là et c’est lui qui décidera du jour de ma mort où je quitterai le pouvoir. De quel bois se chauffe le Wassangari ? Vous allez le savoir. Préparez-moi un décret pour le conseil des ministres. La couleur des FCBE, Forces Cauris pour un Bénin Émergent, c’est le VERT, c’est pourquoi je décrète à compter d’aujourd’hui le Mardi « VERRE » de Jack Daniel’s. Vive le Bénin ! Je vous aime.»

L’idée est simple, après les ballons, il faut offrir à tous les béninois des verres bien remplis de Jack Daniel’s tous les mardis dans tous les établissements publics dans un but de prospérité partagée pour détruire à jamais toutes ces plantations d’huile rouge destinées à fragiliser le marché des marcheurs professionnels pour la révision de la constitution.

Vive le Mardi « VERRE » de Jack Daniel’s! Vive le Bénin ! A MALIN, MALIN ET DEMI…

Jack Daniels

Jack Daniels (Photo credit: Naveen Roy)

Exclusif Ramadan 2013 : – 50% sur les appels MTN, MOOV et GLO de 9 heures à 12 heures

The MTN Logo

The MTN Logo (Photo credit: Wikipedia)

C’est la plus grande offensive marketing jamais menée au Bénin. A l’occasion de la célébration du mois du ramadan caractérisée par une période pieuse de jeûne, le ministère de la communication en collaboration avec les opérateurs MTN, MOOV et GLO a procédé ce jour lundi 08 juillet 2013 au lancement de l’opération :

- 50% sur les appels MTN, MOOV et GLO de 9 heures à 12 heures

lake victoria solar payphone

lake victoria solar payphone (Photo credit: abaporu)

Cette annonce est un coup de pouce important pour plus de 3 millions de béninois   dont le budget mensuel en téléphonie est évalué 37.427 FCFA, c’est plus que le SMIG béninois. Pour l’imam de la Mosquée de Zongo (Cotonou), les opérateurs téléphoniques devraient faire preuve de plus de générosité. A cet effet des séances de prière seront organisées pour leur mettre la pression jusqu’à obtenir au moins la gratuité des SMS toute la journée et de l’internet de 20H à minuit. Affaire à suivre.